Remèdes naturels pour l’hiver

Salut à tous!

J’espère que vous allez bien et que vous avez passé de bonnes fêtes . Je vous souhaite d’ailleurs, pour ceux qui ne me suivent pas sur Instagram, une très belle année plein de créativité et d’amour.

Revenons à nos moutons.

Aujourd’hui je reviens avec trois recettes simples pour soigner les maux de l’hiver de façon naturelle évidemment.

Le sirop d’oignon contre la toux.

C’est LA recette de grand-mère par excellence et qui fonctionne à merveille pour soigner les toux (grasses ou sèches). Pour ce sirop il y a deux façons de faire, à vous de voir laquelle vous correspond le mieux :

Méthode 1 sans cuisson

Prenez deux beaux oignons, coupez-les finement et recouvrez-les de miel (qui est un très bon calmant) ou de sucre. Laissez macérer toute une nuit, filtrez et voilà le sirop est prêt .

Méthode 2 avec cuisson

Prenez deux beaux oignons, coupez-les finement et placez-les dans une casserole. Ajoutez 6 bonnes cuillères à soupe de miel ou de sucre. Laissez cuire 10 minutes. Filtrez, consommez.

Posologie :

Prenez une cuillère à soupe de ce sirop toutes les 2 ou 3 heures. Le sirop convient pour toute la famille.

La tisane de thym

Le thym est une plante extraordinaire qui a de nombreux bienfaits. Ici nous allons l’utiliser pour lutter contre le rhume, la bronchite et la rhinopharyngite.

Procédé :

Incorporez 20 g de thym pour un litre d’eau bouillante. Laissez infuser 10 minutes, filtrez et buvez 3 ou 4 tasses par jour.

Attention, le thym est un stimulant et facilite la digestion, on évite donc d’en donner trop aux jeunes enfants qui ont un système digestif immature. Divisez les doses par deux dans ce cas.

Infusion d’hibiscus

L’hibiscus est riche en vitamine C , c’est un formidable antiseptique des voies respiratoires et un anti-inflammatoire. On va donc l’utiliser ici pour booster son système immunitaire.

Procédé :

Laissez macérer 1 cuillère à soupe d’hibiscus pour un bol pendant 3 heures et dégustez froid. Ou infusez pendant 10 minutes 1 cuillère à soupe d’hibiscus pour un bol, filtrez et buvez chaud.

Voilà, j’espère que ces quelques astuces naturelles vous seront utiles.

N’hésitez pas à donner vos astuces en commentaire et à partager l’article.

Suivez-moi sur Instagram !

Et si vous avez le temps, je réalise une enquête sur la façon de se soigner au naturel, alors si vous avez le temps, pourriez-vous répondre au questionnaire qui suit et le partager à vos proches ? Merci 😊 

https://www.askabox.fr/repondre.php?s=225153&r=SPdtCFf7xFdh 

Cure d’automne

Salut à tous !

En ce début d’automne, je vous propose de faire une petite cure interne pour préparer votre corps aux temps plus froids qui arriveront d’ici quelques semaines. Cette cure permet l’élimination des toxines pour un système immunitaire plus fort. Pour ce faire, un seul ingrédient : l‘argile verte en poudre. Choisissez la montmorillonite sur 20 jours. 

Procédé  

La première semaine, préparer l’argile la veille au soir pour la boire le matin : verser 2 cuillères à café d’argile dans un verre d’eau minérale. Laisser poser toute la nuit. Le lendemain matin, un dépôt d’argile s’est formé au fond du verre. Boire l’eau et jeter l’argile. Procéder ainsi chaque soir.

A partir du 8ème jour, le matin, mélanger l’eau et le dépôt d’argile avant de boire le tout.

ATTENTION : ne pas utiliser de métal pour faire le mélange, mais du bois, du verre ou du plastique. Cette cure est déconseillée en cas d’hypertension (en parler avec son médecin).

 

Pourquoi ce choix ?

L’argile a de nombreuses qualités dont celle d’absorber les toxines. Ainsi, elle va capter toutes les toxines présentes dans le système digestif pour le purifier. Elle est reminéralisante, anti-inflammatoire, anti-œdème, fortifiante des os et ligaments….

Bref, elle a de nombreuses qualités qui se prêtent à une cure.

 

J’espère que cet article vous a plu. N’hésitez pas à partager et commenter.

Restons connectés : Facebook ou Instagram.

PEACE

Mes compléments alimentaires : grossesse vegan

Salut à tous,

Aujourd’hui je viens vous parler des compléments alimentaires que j’ai pris durant toute ma grossesse. Alors je vous arrête tout de suite, ne pensez pas que je croulais sous les comprimés, simplement parce que je suis végétalienne. Bien au contraire. J’ai essayé de manger équilibré, de fournir à mon corps tous les nutriments nécessaires dont il avait besoin dans un moment pareil. Je m’étais d’ailleurs très inspirée du blog de maman vegan qui donnait un menu type végétalien pendant sa grossesse et que j’ai particulièrement apprécié car il y a de tout : crudités, légumes cuits, céréales, légumineuses, fruits et oléagineux. Bref de quoi péter la forme. M’enfin, j’ai essayé, car entre les nausées, les aigreurs d’estomac et les grosses envies de « malbouffe » ce n’était pas toujours évident.

Pour revenir aux compléments alimentaires. Étant végétalienne, il est indispensable, enceinte ou pas, que je prenne de la vitamine B12. Pour ce faire, j’ai préféré en prendre sous la forme d’un comprimé multi-vitamines : le Veg1

Pourquoi ce choix ?

Parce qu’en plus de la vitamine B12 il y a d’autres minéraux utiles pendant la grossesse :

-de l’iode qui peut en manquer chez les végétaliens puisque nous ne mangeons pas de poisson, et pour ceux qui ne mangent pas ou peu d’algues. L’iode contribue au bon développement du cerveau du fœtus. Les besoins en iode augmentant durant la grossesse (besoins pour le fœtus et la mère, perte dans les urines), il est intéressant d’en prendre même si on mange des aliments qui en contiennent.

-de l’acide folique (vitamine b9): LA vitamine des femmes enceintes, qui contribue au bon développement de la colonne vertébrale et de la boîte crânienne du fœtus.

-du sélénium

-de la vitamine B6

-de la vitamine D

La posologie est d’un comprimé à croquer par jour. Simple et efficace, c’est en plus très abordable niveau tarif.

En plus de ce complément j’ai pris de la vitamine D (car en faible dose dans la veg1 et parce que je revenais en plein hiver de 4mois de soleil en Guadeloupe pour finir ma grossesse). Toutes les vitamines D n’étant pas végétaliennes, je me suis tournée vers la vitashine en spray.

 

Pour le fer, j’ai pris les devants, avant que mon gynécologue me prescrive du Tardyferon. J’ai tendance à être anémiée facilement en fer, et ce depuis toujours. Alors pendant une grossesse, il était évident qu’une carence allait pointer le bout de son nez. J’ai donc choisi du fer que j’ai trouvé sur boutique vegan : my vegan energy

C’est un complément, vegan donc, qui est enrichi en vitamine C (cette vitamine prise en même temps que le fer permet au corps de mieux assimilé ce dernier). Attention cependant, si vous avez une forte anémie, ce complément ne suffira pas à relever votre taux de fer puisqu’une capsule ne contient « que » 14mg de fer.

 

Voilà j’espère que cet article vous aura plus. N’hésitez pas à commenter et partager.

PEACE!

 

Défrisage, dangereux pour la santé?

J’aimerais aujourd’hui parler du défrisage. Oui je sais il y a une flopée d’articles là-dessus. Mais ça fait maintenant quelques années que j’ai arrêté de me défriser les cheveux car ils étaient super cassants, aucune forme, aucune vie et blablabla vous connaissez la suite. Et je me suis demandée il n’y a pas très longtemps si, en plus de fragiliser les cheveux, le défrisage n’était pas dangereux pour la santé…

Pour vérifier cela je suis allée avec mes petits pieds acheter un pot de défrisage chez le chinois de quartier. Alors bien sûr je ne compte pas défriser mes supers beaux cheveux naturels, je veux simplement regarder ce qu’il y a dedans et en discuter pour faire un peu ma Chris Rock.

Alors avant tout qu’est-ce qu’un défrisage permanent ?

C’est une action chimique qui consiste à rendre raide le cheveu naturellement frisé ou crépu. Comment ? Un produit alcalin brise artificiellement l’organisation originelle des molécules de kératine (fibre des cheveux) pour imposer à la chevelure une nouvelle structure et la rendre plus malléable. On applique ensuite un produit oxydant qui neutralise l’action précédente et recimente les fibres entre elles dans la forme désirée.

J’ai donc choisis le défrisage d***** sans soude moyen, soin démêlant intense, nutrition intense, brillance optimale au beurre de karité (ça donne envie hein).

Première étape: lire les précautions d’emploi. Bon rien de particulier à part que si on met le produit ailleurs que sur les cheveux on est dans la m…

Quelles sont les conséquences du défrisage pour les cheveux ?

Les cheveux défrisés sont secs et ternes comme s’ils avaient perdu tout ressort et toute vie. Ils se cassent à toutes les longueurs principalement à la jonction frisé-défrisé mais également à la base du cheveu. Le cuir chevelu est souvent trop sec et irrité. Pourquoi ? Pour rendre le cheveu malléable, le défrisant a dû commencer par détruire les chaînes de protéines qui constituaient la substance même de la kératine ce qui fragilise les cheveux. Il y a, par ailleurs, dessèchement du cuir chevelu et des longueurs car les molécules d’eau qui se fixent habituellement sur les protéines n’ont plus rien pour s’accrocher. Bien sûr il est possible d’avoir quand même de beaux cheveux défrisés beaucoup de filles le montrent sur YouTube et en sont fières et je connais d’ailleurs beaucoup de filles (non « des » filles) autour de moi qui ont de beaux cheveux défrisés en apparence.

Quelles conséquences pour le corps ?

Regardons avant tout la composition des produits présents dans la boite.

Crème défrisante: aqua/water, paraffinum liquidum/mineral oil, cetearyl alcohol, guanidine carbonate, paraffin, cera, microcristallina/microcrystalline wax, peg-75 lanolin, behentrimonium methosulfate, polyquaternium-6, cocamidopropyl betaine, parfum/fragrance, propylène glycol, butyrospermum parki/shea butter, CI 15510/orange 4.

activateur crème: propylène glycol, calcium hydroxide, silica, CI 77891/titanium dioxide.

shampooing neutralisant color signal: aqua/water, sodium laureth sulfate, glycol distearate, coco betaine, sodium chloride, cocamide MEA, parfum/fragrance, hexylene glycol, disodium cocoampphodiacetate, , citric acid, peg-75 shea butter glycerides, guar hydroxypropyltrimonium chloride, glycerin, sodium methylparaben, DMDM hydantoin, methylparaben, phenolsulfonephthalein, sodium hydroxide.

baume conditionneur: aqua/water, cetearyl alcohol, paraffinum liquidum/mineral oil, peg-40 hydrogenated castor oil, dicetyldimonium chloride, polyquaternium-37, propylène glycol dicaprylate/dicaprate, propylène glycol, phenoxyethanol, PPG-1 trideceth-6, tocopheryl acetate, methylparaben, citric acid, sodium PCA, hydroxypropyl trimonium honey, ethylparaben, butylparaben, , hydroxyisohexyl 3-cyclohexene carboxaldehyde, hexyl cinnamal, isobutylparaben, propylparaben, olea europaea/olive fruit oil, simmondsia chinensis/jojoba seed oil, butyrospermum parkii/shea butter, persea gratissima/avocado oil, panthenol, CI 19140/yellow 5, CI 14700/red 4, CI 17200/red 33, CI 42090/Blue 1, parfum/fragrance.

 

Je ne vais pas me lancer dans l’analyse de chaque ingrédient car la liste est longue! Je  vais simplement évoquer les ingrédients soulignés ( je sais c’est quand même un peu long).

Mineral oil (huile minérale): adoucit la peau. Un dérivé du pétrole (petrolatum). Elle forme un film gras sur la peau et neutralise l’hydratation mais piège aussi toxines et déchets et bouche les pores. Elle entrave la respiration naturelle de la peau (ici le cuir chevelu) en lui barrant l’oxygène.

PEG (polyethylène glycol): il peut contenir du 1,4 dioxane potentiellement cancérigène.

DMDM hydantoin: libérateur du formaldéhyde qui peut être cancérigène.

Propylène glycol: fort irritant. Forme cosmétique de l’huile minérale utilisée dans les freins et les fluides hydrauliques. En soins capillaires le propylène glycol est un humectant, substance qui retient le contenu hydratant de la peau ou des produits cosmétiques en empêchant la fuite de la matière hydratante ou de l’eau. Il est très irritant et peut causer des déformations du foie et des dommages sur les reins.

« CI » suivi de 5 chiffres : colorants du goudron de houille. Cancérigènes et peut contenir des métaux lourds toxiques pour le cerveau.

Sodium laureth sulfate: peut contenir du 1,4 dioxane potentiellement cancérigène.

MEA: peut réagir avec d’autres substances et former des nitrosamines cancérigènes.

les parabenes:  sont suspectés d’interférer avec la fonction hormonale et sont associés au cancer du sein.

parfum: mixture de produits chimiques qui peuvent déclencher des allergies et de l’asthme, certains sont associés au cancer et à l’intoxication des neurones.

Voilà! En conclusion, il y a beaucoup d’ingrédients potentiellement cancérigènes ( mais on sait comme il est long de faire passer un produit de « potentiellement » à « officiellement » quelque chose). Le défrisage est donc dangereux pour les cheveux car il les « tue » et est potentiellement dangereux pour le corps.