Quelques livres

Salut, salut .

Cet été je suis partie en Guadeloupe et malgré la situation, ça m’a fait un bien fou de faire le plein de fruits, de soleil, de mer et de rivière et de voir toute ma famille. J’ai pris le temps également pour avancer sur ma formation en transgénérationnel et lire.

Voici donc les 3 livres que je vais partager :
La communication non violente de MarshallB. Rosenberg. 
Femme optimale de Miranda Gray
Eduquer sans punir de Thomas Gordon. 

Femme optimale de Miranda Gray est un livre qui explique en détails le fonctionnement en 4 phases du cycle menstruel . La phase contemplative qui correspond à la période des règles, la phase dynamique qui correspond à la période pré-ovulatoire, la phase expressive (période ovulatoire) et la phase créative (période pré-menstruelle).
Malgré le fait que j’en connais un paquet sur le féminin sacré ( j’ai même fait une formation là là-dessus), le livre m’a beaucoup plu et m’a appris pas mal de choses. En effet, l’auteure met l’accent sur ce qu’on peut faire concrètement durant les 4 phases du cycle pour utiliser de façon optimale ses capacités physiques et cognitives. Il y a un même un plan avec des activités à suivre sur tout son cycle pour s’approprier la notion d’optimisation des capacités.

La communication non violente de Marshall B. Rosenberg est un petit guide de 100 pages et très peu cher (5,95 euros) sur les principes de base de la CNV. Ainsi la CNV porte son attention sur 4 points :
1) ce qui se passe en moi (ce que j’observe, ce que je ressens et mes besoins),
2) ce que je demande pour me rendre la vie plus belle,
3) ce qui se passe en l’autre,
4) ce que l’autre demande.

Ainsi lorsque l’on communique avec l’autre de façon bienveillante et pour prendre pleinement sa part de responsabilités dans ce que l’on ressent et nos besoins, l’auteur préconise de s’appuyer sur les points ci-dessus. Concrètement cela donne par exemple: je suis reconnaissante (ce que je ressens) que vous m’ayez raccompagnée en voiture (ce que j’observe) parce que j’avais besoin de rentrer à la maison avant mes enfants (mon besoin). Les points 3 et 4 qui concernent l’autre sont à utiliser lors d’une écoute empathique qui permettra à l’autre de se confier en confiance. Ce que j’ai apprécié est le fait que le livre soit concis. On peut le relire très facilement pour s’imprégner du concept.

Eduquer sans punir de Thomas Gordon est un livre qui a pour but de sortir du système de punitions, inefficaces à long terme afin d’apprendre l’auto-discipline aux enfants. Les enfants « obéiront » aux règles, non pas par crainte des punitions éventuelles mais par conviction. Thomas Gordon met bien en garde sur le fait que ne pas punir ne consiste pas à être laxiste. Ne pas avoir recours au premier mode de fonctionnement n’empêche pas d’établir un cadre nécessaire à tout bon développement de l’enfant. Selon l’auteur, les récompenses ou compliments sont tout aussi inutiles.

Comment réagir dans ce cas me diras-tu ?  Gordon préconise la méthode gagnant-gagnant que je connaissais déjà grâce à son livre Parents efficaces. C’est-à-dire trouver une solution qui satisfasse les deux parties en résolvant un problème en six étapes :
1) identifier le problème
2) Enumérer des solutions possibles
3) Evaluer les solutions : sont-elles vraiment applicables ?
4) Choisir une solution
5) Appliquer la solution
6) Evaluer les résultats.
On peut le faire à tout moment ou lors de conseil de famille ou d’élèves.
Ce que j’ai aimé c’est que le livre s’adresse aussi bien aux enseignants qu’aux parents, ce qui est parfait pour moi, ayant les deux casquettes 😉 . Thomas Gordon expose tout au long du livre des exemples réels issus de cas pratiques d’enseignants ou parents ayant suivi ses formations. C’est un livre très enrichissant qui m’a fait réfléchir sur mon fonctionnement à la maison et en classe.

Voilà, j’espère que ces petits résumés t’ont plu. Dis-moi en commentaires si tu as déjà lu l’un de ces livres ou si tu as des livres du même genre à me conseiller.

A bientôt et n’hésite pas à partager autour de toi si tu penses que cette newsletter peut intéresser ton entourage 😉

Newsletter

Pour ne rater aucune publication, recevoir des résumés de livres ou de nouveaux podcast ou simplement lire mes réflexions existentielles, vous pouvez vous inscrire à ma newsletter juste ici :

Conférence en ligne : émotions et chakras

huile essentielle

Participez à une conférence en ligne pour comprendre le principe de la lithothérapie (soin par les pierres) et l’olfactothérapie ( fait de sentir les huiles essentielles) et leur utilisation pour soutenir les émotions et les chakras. Vous apprendrez ainsi à reconnaitre les différents chakras , les émotions et leurs fonctions.

Avant tout, voici les informations pratiques : mardi 25/05/21 de 19h30 à 21h30 .

Je m’inscris

chakras
chakras

Dans cette conférence en ligne de 2h, vous apprendrez à : 

  • assimiler la fonction des émotions principales 
  • comprendre les 7 chakras et déterminer quand ils sont bloqués, équilibrés ou surdéveloppés
  • découvrir les origines et le fonctionnement de l’olfactothérapie (utilisation des odeurs des huiles essentielles)
  • utiliser les huiles essentielles pour soutenir les émotions et équilibrer les chakras 
  • comprendre les origines et le fonctionnement de la lithothérapie (utilisation des pierres)
  • employer les pierres pour soutenir les émotions et équilibrer les chakras. 

Durant la conférence je vous inviterai à faire des exercices pratiques avec votre pierre préférée ainsi que votre huile essentielle favorite. Pensez donc à les prendre et à vous munir d’un cahier pour prendre des notes. 

En bonus, vous repartirez avec un guide récapitulatif et une méditation. 

Pour participer à cette superbe conférence c’est directement ici.

Pour me suivre :

Les 4 accords toltèques transmis à mon enfant

Aujourd’hui je reviens vers toi pour te parler d’un livre de développement personnel pour les enfants : « les quatre accords toltèques transmis à mon enfant » de Mélissa Monier et Olivier Clerc.

Avant de commencer, il est bon de rappeler ce que sont les 4 accords toltèques. Miguel Ruiz est un chaman écrivain mexicain. Il propose de passer avec soi quatre accords visant à briser nos croyances limitatives. Voici ces 4 accords :

  • Que ta parole soit impeccable : il s’agit là de parler avec honnêteté et éviter toute parole médisante envers soi et autrui (coucou chakra gorge).
  • N’en fais pas une affaire personnelle : les paroles et actes des autres ne sont pas une attaque directe contre nous et ne doivent pas atteindre notre vérité profonde.
  • Ne fais pas de suppositions : oui toi qui as envoyé un message à un proche il y a une heure et qui commence à psychoter parce que ce proche ne répond toujours pas « alors que d’habitude il a toujours son téléphone près de lui, je suis sûre qu’il m’ignore ». Cet accord est pour toi 😉
  • Fais toujours de ton mieux, quoiqu’il arrive. En ayant conscience que ton mieux d’hier ne sera sûrement pas identique à ton mieux de demain. Notre mieux est variable selon l’état émotionnel, physique, psychique dans lequel on se trouve à un moment T.

Ces fabuleux accords qui permettent vraiment de se retrouver et d’être plus serein au quotidien ont été transmis aux enfants dans le livre dont je vais te faire un résumé maintenant.

Le livre se décompose en 4 parties :

  • un rappel des quatre accords
  • comment appliquer ces accords dans les relations parents-enfants
  • les principes expliqués aux enfants sous forme de conte
  • des ateliers de toutes sortes pour intégrer les accords.
bty
bty

Ce que j’ai aimé

Le livre est court, pratique, rapide à lire. Le conte permet vraiment de faire comprendre aux enfants les quatre accords toltèques par des exemples concrets qui arrivent dans la vie des enfants. Les ateliers sont suffisamment diversifiés pour que tout le monde y trouve son compte : ateliers manuels, ateliers d’écriture, numérique etc.

Ce que j’ai moins aimé

Le livre est à mettre entre les mains d’enfants de 7_8 ans grand maximum car les dessins sont très simplistes et le conte peut paraître un peu cul-cul la praline pour les plus grands. Je n’ai pas très bien compris l’intérêt de certains ateliers même si cela n’enlève.

Pour conclure

Ce livre est à mettre entre les mains de tous les parents et enseignants car il permet vraiment d’aborder des notions de développement personnel de façon simple en entrant dans l’univers de l’enfant. Je le conseille fortement.

Et toi, tu l’as déjà lu à tes enfants ? Connais-tu d’autres livres de développement personnel destinés aux enfants ?

Si cet article t’a plu, n’hésite pas à commenter et à partager. Tu peux également me suivre sur Instagram.

PEACE !

Pour vous le procurer : https://www.decitre.fr/livres/les-quatre-accords-tolteques-transmis-a-mon-enfant-9782889532636.html

Se surconsommer

Salut à tous!

Après avoir parlé de la surconsommation, j’aimerais en parler sous un angle un peu psycho-émotionnel.

S’il y a bien une chose qui m’a marquée dans le livre « l’abus de consommation responsable rend heureux » c’est la notion de surconsommation affective et sociale qui se traduit sur plusieurs pans :
➡️ Se surconsommer c’est-à-dire être hyper exigeante envers soi. Vouloir être parfait tout le temps, être sur tous les fronts tout le temps en prétextant ne pas avoir le choix. C’est vouloir atteindre un idéal inatteignable et loin de ses besoins réels.
➡️ Surconsommer l’autre. Exiger qu’il soit parfait, attendre de lui qu’il fasse un milliard de choses (sans forcément lui demander d’ailleurs, puisque si il ou elle devine ces milliards de choses, cet être sera définitivement parfait 😂. Le fameux : « j’ai pas à lui demander, il devrait savoir »)…
➡️ Se laisser surconsommer par l’autre dans une relation toxique et fatigante par exemple. Ou se laisser envahir par l’exigence des autres.


En bref, c’est, ne jamais appuyer sur le bouton off. Je fais partie (de moins en moins) de ces personnes qui se surconsomment ou surconsomment les autres. Et c’est fatigant! On ne peut pas toujours être au top tous les jours. On peut faire cependant de son mieux. Comme le dit le 4ème accord toltèque : « quelles que soient les circonstances, faites toujours de votre mieux, ni plus, ni moins. Mais rappelez-vous que votre mieux ne sera jamais pareil, même d’une fois à l’autre. (…) Votre mieux sera parfois à un haut niveau et d’autres fois à un moins bon niveau ».


En conclusion nous ne sommes pas des Superman, ni entourés de personnes parfaites. Alors faisons de notre mieux selon nos capacités du moment. Et si il faut appuyer sur le bouton off, n’hésitons pas un seul instant. 😘

PEACE !

Pour aller plus loin : https://www.decitre.fr/livres/l-abus-de-consommation-responsable-rend-heureux-la-methode-bisou-la-premiere-methode-efficace-pour-se-liberer-de-la-surconsommation-9782212573213.html

L’olfactothérapie

Créée en 1992 par Gilles Fournil, l’olfactothérapie est une méthode psycho-émotionnelle qui utilise l’odeur des huiles essentielles pour calmer les émotions.⠀
.⠀
.⠀
L’odorat est en lien direct avec l’inconscient et la mémoire : on peut faire remonter à la surface des émotions responsables de blocages ou de mal être en travaillant dessus. Lors de séances d’olfactothérapie, certaines odeurs peuvent être agréables tandis que d’autres nous paraissent répugnantes. Ces dernières peuvent nous aider à comprendre où se situe le blocage, tandis que les premières nous aide à soutenir la sphère psycho-émotionnelle. ⠀
.⠀
Ainsi, si l’une des bougies chakra vous est fortement désagréable, vous connaîtrez le chakra bloqué 😊😁. ⠀
Personnellement il m’est arrivé de sentir deux huiles essentielles, l’une dite féminine, l’autre dite masculine, sans savoir laquelle correspondait à quoi. La féminine m’était très agréable tandis que la masculine me répugnait avant même de la porter au nez. Elle m’était insupportable et avait même un effet intense sur mon foie. Le foie est relié au chakra du plexus solaire qui est un chakra masculin et un chakra relié à l’élément feu. Et vous savez quoi? J’ai sans cesse des maux de foie et j’ai la phobie du feu. J’ai tout de suite compris qu’il fallait que je travaille sur mon masculin sacré 😉🤷🤷. ⠀
.⠀
.⠀
Cet exemple me permettait simplement de vous illustrer comment l’inhalation pendant quelques secondes du parfum d’une huile essentielle nous renvoyait directement à nos blocages pour comprendre le travail à faire. ⠀
.⠀
.⠀
Avez-vous des anecdotes d’odeur très désagréable ou au contraire qui vous apaise ? 

J’espère que cet article vous a plu. N’hésitez pas à commenter et à partager. PEACE !

Pour aller plus loin : https://www.decitre.fr/livres/le-guide-de-l-olfactotherapie-9782226230737.html

L’injonction au bonheur

Bonjour à tous ! Je vous parle dans ce podcast de l’injonction au bonheur qui circule ces dernières années; Vous pouvez l’écouter en suivant ce lien :

https://soundcloud.com/natyrel-natirel/injonction-au-bonheur

Ou lire la version écrite:

L’injonction du bonheur

Introduction


Salut à tous j’espère que vous allez bien par cette période très particulière que nous traversons. J’espère également que vous allez porter un bel accueil à mon tout premier podcast qui a pour thème le bonheur. Vaste sujet me direz vous.
Pour commencer, je suis une personne optimiste, très optimiste. J’ai la foi dans des situations où beaucoup laisseraient tomber rapidement. Je ne saurais trop l’expliquer. Je crois que c’est simplement mon caractère. Cependant, malgré mon optimisme j’ai parfois de gros coup de blues qui surprennent certaines personnes qui me côtoient de près ou de loin. 

Je crois pourtant qu’il y a une différence entre être optimiste et vouloir être heureux tout le temps. L’injonction au bonheur que nous trouvons actuellement a le don de m’agacer. Mais avant de rentrer dans le vif du sujet, rappelons ce que signifie ces termes.

Définition

Selon le dictionnaire Larousse, l’optimisme est la disposition d’esprit qui incline à prendre les choses du bon côté, c’est la confiance dans l’issue favorable d’une situation . Le pessimisme, toujours selon le Larousse, est la tendance de quelqu’un qui, par caractère ou après réflexion, prévoit une issue fâcheuse aux événements, à la situation, qui en attend le pire. Enfin le bonheur est l’état de complète satisfaction.


Ces dernières années, avec le boom du développement personnel, nous sommes à la recherche de ce fameux bonheur, cet état de complète satisfaction. Et nombreux sont les coachs qui incitent à être dans cet état non stop : soyez heureux, trouvez votre passion et vous trouverez le bonheur, positive vibes, le bonheur, le bonheur… Alors je n’ai rien contre le bonheur bien sûr, on est tous mieux heureux que tristes. Mais c’est cette injonction au bonheur qui me fatigue, cette façon de montrer la vie que d’un seul point de vue. Comme si ressentir de la tristesse ou de la colère était quelque chose à bannir. Trop souvent dans cette injonction au bonheur nous oublions ces émotions dites négatives.

Psychologie positive

Martin Seligman dans son livre « l’école de l’optimisme », nous dit : « Pourtant, le mal être est nécessaire pour apprendre l’optimisme et échapper à la détresse. (…) Il ne s’agit pas de simples désagréments, ils sont cruciaux, car chacun est porteur d’un message. L’anxiété nous prévient d’un danger imminent. La tristesse nous informe d’une menace de perte. La colère nous dit que quelque chose empiète notre domaine.  »
Ce que nous dit Seligman ici, c’est que c’est donc grâce à ces émotions dites négatives que nous pouvons évoluer, grandir et satisfaire encore un peu plus nos besoins quand nous les écoutons.  C’est en utilisant l’optimisme que nous pouvons transformer des situations défavorables en situation propices. Mais ce n’est certainement pas en niant nos émotions négatives, en feignant d’être heureux, en feignant d’être dans un état de complète satisfaction. Lorsque nous sommes tristes de façon juste et vrai, et que nous l’acceptons, nous pouvons ensuite décider de ce qui est le mieux pour nous.

Même si, moi la première, on entend durant ce confinement qu’il faut voir le côté positif de cette situation,qu’il faut en profiter pour faire plein de choses ou pas, on a le droit d’être triste de ne voir personne, d’être en colère contre la société, d’être fatigué d’entendre ses enfants crier toute la journée ou d’être jaloux de ceux qui vivent dans de grandes maisons avec jardin pendant que nous sommes enfermés dans un petit appartement. Le bonheur n’est pas constant, heureusement ! Mais qu’est ce que ces émotions peuvent m’apprendre sur moi, sur ma situation, sur mes besoins ?

Conte


J’aimerais étoffer mon propos par ce conte amérindien très connu.
« Un soir, un vieil indien Cherokee raconte à son petit-fils l’histoire de la bataille intérieure qui existe chez les gens et lui dit :

Mon fils, il y a une bataille entre deux loups à l’intérieur de nous tous.

L’un est le Mal : C’est la colère, l’envie, la jalousie, la tristesse, le regret, l’avidité, l’arrogance, la honte, le rejet, l’infériorité, le mensonge, la fierté, la supériorité, et l’égo.

L’autre est le Bien : C’est la joie, la paix, l’amour, l’espoir, la sérénité, l’humilité, la gentillesse, la bienveillance, l’empathie, la générosité, la vérité, la compassion et la foi. »

Le petit fils songea à cette histoire pendant un instant et demanda à son grand-père :

Lequel des deux loups gagne ?

Le vieux Cherokee répondit simplement :  Celui que tu nourris. ».

Il y a donc une bataille constante entre le bien et le mal. Les émotions négatives sont là en nous, prêtes à jaillir à tout moment, parfois nous les nourrissons parce qu’elles ont faim . Mais, et c’est là toute la nuance que certains oublient de faire, il ne faut pas trop leur donner à manger. Il faut les accepter, elles sont là et vont se montrer tôt ou tard, mais il faut les maîtriser par l’optimisme.  
Qu’est ce qu’être optimiste ?
Seligman nous explique encore que l’optimisme repose sur la façon dont on considère les causes d’un événement. Face à cet événement, on acquiert un style explicatif basé sur trois dimensions :

la permanence : « parfois » par rapport à « toujours ». Le pessimiste croit que l’événement négatif durera « toujours », l’optimiste pense que c’est temporaire.

l’omniprésence : général ou particulier. Face à l’échec, le pessimiste généralise « je suis nul », l’optimiste le rapporte à un fait particulier « je suis nul en écriture ».

la personnalisation : le fait de décider qui est fautif. Moi l’autre l’événement.

Je pense donc qu’au lieu d’annihiler certaines émotions il faut tirer partie de chacune d’elles. Chaque émotion a un message important à nous transmettre : ne soyons pas dans l’extrême déversement de tristesse et de colère mais ne soyons pas non plus à l’inverse dans l’extrême déversement de fausse joie.

Voilà j’espère que ce podcast vous aura plu. N’hésitez pas à partager et à commenter. PEACE !